5ème RONDE CASTRIOTE par PHILOU

Chronique philoute,

Alors nous y voila !
Cette course de légende, le rendez-vous incontournable des fouleurs de garrigue, cette fameuse ronde castriote disputée en 4 temps (les amateurs de musique apprécieront) que le monde entier nous envie…
A ce propos, j’avais Bill de New-York hier au téléphone qui me disait : ” je veux ton équipe pour l’orga. de mon marathon, c’est du top niveau !!!” (lol)

Il est vrai que, comme le rappelait notre notre cher et vénéré Président ( on se croirait en Corée du Nord !), se dégage une forte humanité teintée de convivialité joyeuse et enthousiaste parmi tous ces bénévoles…
Car, il faut reconnaître que, manifestement, tout s’est déroulé selon le plan prévu et ce, dans tous les secteurs.
Justement, si on faisait une petite revue d’effectifs :

le responsable parcours, traçage, jalons, le GPS ambulant, j’ai nommé Eric, à pied, à vélo ou en voiture, toujours au taquet : 11 h de trajet pour revenir de Calais où il encourageait les run and bikers, 3 h de sommeil et il brief son équipe pour le traçage, le tout, dans la bonne humeur, quand je pense qu’on traite les fonctionnaires de fainéants…lol

Et faut dire que dans l’équipe des jalonneurs, y’a du lourd : outre Bruno et sa main de Robocop qui nous traçait des croix en forme de passage à niveau, et Cécile “pignon” qui s’oriente tel un poisson rouge dans un bocal, c’est miracle qu’on n’ait pas perdu de coureurs…
Et que dire de l’opération “pose de filet” drivée par Laurent et son 4X4 d’anthologie, convoyant une brassée de joyeux lurons…

La dream team des crêpières (je parle des filles, pas des poêles ) qui, sous la houlette magistrale d’Évelyne, telle la mère Poularde devant ses fourneaux du mont st Michel, ont œuvré tout le week-end pour nous régaler les papilles et nourrir le tissu associatif, dans un bel élan de générosité souriant. Il semblerait que Patou maîtrise à merveille la technique du “sautage” de crêpes, prends-en de la graine Sylvain !


J’en profite pour remercier la cohorte majoritairement féminine présente au ravitaillement et au buffet de l’arrivée, même qu’on a pu passer deux fois tellement y’avait de saucisses !!!

Sans oublier les hôtesses d’accueil présentes le samedi et le dimanche qui ont géré les inscriptions, remises de dossards et autres babioles administratives, entre autres Sandrine, Marie, Brigitte, Marie-Line…

Le boss of the security, Mister Jean-François, alias Jeff. Avec sa tenue orange, il me fait penser au gus qui agite les drapeaux sur le porte-avions Charles de “goal”, pour gérer les appontages…
Cela dit, c’est un poste essentiel, un travail de l’ombre qui exige disponibilité et sens de la coordination et il a tout ça le bougre…
Lui et son équipe sont tellement balèzes  qu’ils pourraient postuler place Beauvau ! lol


Il y aussi le couple d’ardéchois, Nathalie et Sylvain, bah quoi, PRIVAT c’est bien dans l’Ardèche, non ?
Coureurs, entraineurs, enfants de coureurs, parents de coureurs, organisateurs, toujours à l’heure, et dans la bonne humeur…
pour résumer : 6 courses, 1 marche, départ 9 H et à midi, tout est fini, si c’est pas du timing, on sent la maîtrise du chrono !

Et j’en arrive au duo infernal, les starsky et hutch de l’organisation, les tic et tac de l’animation, les Tom et Jerry de la logistique, les Laurel et Hardy de l’inventivité, j’ai nommé Philippe et Alain qui nous ont créé un village tellement authentique, sympathique et magique qu’en comparaison, eurodisney ressemblerait à la prison Alcatraz !
On peut dire que ces deux-la font la paire et toujours dans la déconne…
bravo les gars,

Sans oublier la générosité de Jean-mi ROIRON qui mis son matos à disposition.
Eh, Coco et Gilou, vous trouvez-pas qu’ils dropent les minos ? on a eut un mal fou à les contenir, la relève est assurée. Quel joli moment que de voir ces dizaines de mini-gambettes surplombées d’adorables frimousses s’agiter sur le sol.


Thank you à Martine d’avoir fermé le 18, à Co d’avoir ouvert la marche, comme quoi tout arrive, au vététistes d’avoir ouvert le 12 et le 6 et à mon sparing-partner pour le balisage et débalisage et le coup de pompe (eh oui, j’ai crevé avec le vtt).

Un p’tit coucou à Fred, notre bagnard de circonstance, qui a bénéficié d’un bon de sortie exceptionnel, n’est-ce pas Kiki ?
Bon rétablissement aux blessés, Alain, Dorian, entre autres.

Bonne préparation à Francis et Thierry pour leur marathon albigeois (sinon tu vas avoir froid), je sais, c’est un à peu près…
Je pense également aux félés de l’Aubrac qui poursuivent leur préparation, ça va le faire…

Tout ça pour dire qu’on a passé un merveilleux moment et que, comme dit CABREL, “de l’Amour, y’en a jamais assez”…

Longue vie au Président et à ses membres !!! faut toujours finir par une flatterie…

Philou, votre serviteur ou serviteuse (avec la jupe et la perruque, on ne sait plus très bien)

PS : Pardonnez mon langage parfois un peu fleuri, c’est dû à ma culture Santonionesque !

Sportivement, eh oui, quand même,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.