Le CRC au Marathon d’Albi – Championnat de France, pour courir après ses rêves

Ce dimanche 29 avril avait lieu le 40ème Marathon d’Albi. Ce bel âge en fait le deuxième plus vieux marathon de France (après Paris) et pour fêter cet anniversaire il accueillait les championnats de France de la discipline.

Deux de nos castriotes étaient venus non seulement pour réaliser environ 33.000 foulées et faire battre près de 28.000 fois leur cœur (il parait qu’il faut bien cela pour franchir les 42 km 195) mais aussi et surtout pour courir après leurs rêves :

  • Francis s’était qualifié pour les championnats de France (catégorie M2) suite à sa belle performance en 3h16 au Marathon de Melun l’un dernier. Il y a quelques années, il avait loupé de peu la qualification en Senior et rêvait depuis lors de participer un jour aux championnats de France. Il avait donc à cœur de venir honorer cette qualification tant attendue !
  • Thierry rêvait lui depuis longtemps de réussir « breakingthree » (passer sous les trois heures). Il s’était arrêté à 3h01 il y a quelques années à Marseille et avait échoué l’an dernier à Montpellier dans sa dernière tentative en date. Cette année, plus décidé que jamais, il avait donc choisi Albi pour son parcours plat, sans voyager trop loin de Montpellier.

Mais arrêtons de rêver et revenons à la course elle-même !

Nous voilà sur la ligne au milieu de plus de 900 coureurs et une belle ambiance. Un départ sous des nuages menaçants qui n’ont finalement déversé leurs seaux d’eau que vers 11h33, tandis que les derniers courageux, terminant en plus de 4 heures, se feront rincer. Mais pour l’instant les conditions météo sont finalement presque idéales….

8h30, c’est parti !

Nous nous élançons pour un premier tronçon dans le cœur d’Albi, avec passage devant la majestueuse cathédrale Sainte Cécile. Nous réglons les allures, il s’agit de ne pas s’enflammer, 42 km c’est long. Le peloton d’abord très compact s’étire lentement. Ensuite sortie de la ville pour faire un long aller-retour le long du Tarn, ses berges verdoyantes, et le franchissement de deux étroits tunnels longs de près d’un km et 400 mètres.

Km 22, arrivée au point de demi-tour, qui permet de voir passer les élites dans l’autre sens. Une dizaine de coureurs se bagarrent autour d’une allure 2h20. Il y a une belle densité de coureurs avec 150 à l’arrivée qui seront sous les 3h00. Nos castriotes progressent régulièrement et Thierry vire en tête pour croiser un peu plus loin Francis qui avance lui aussi comme prévu. Mais le marathon c’est long, et ne commence réellement qu’après le 32ème kilo. L’objectif est d’arriver à ce point en étant encore suffisamment frais (tout est relatif…) pour finir les 10 derniers km sans (trop) flancher !

Francis s’accroche. Thierry maintient l’allure. Il pense être sous les 3h00… mais il se trompe. Quelques gouttes de pluie font leur apparition. On dirait que cela va être juste. Il lui reste de l’énergie et il accélère sur les 2 derniers km. La ligne se rapproche. L’arrivée a lieu sur le stade d’Albi avec sa magnifique piste d’athlé.

Tour du stade puis dernière ligne droite devant les tribunes, au bout le chrono qui défile au-dessus du portique d’arrivée et annonce2h59mn40…tic tac il reste 100 m !! Sprint final et 2h59mn54 à l’arrivée (148ème au scratch et 63ème M1). Ouf, 6 petites secondes (sur 10800 équivalant à 3 heures !) pour un objectif rêvé et préparé depuis des semaines qui ont valu à Thierry 3 minutes d’émotion et quelques larmes après avoir franchi la ligne d’arrivée sous les couleurs de notre cher Club.

Quelques instants plus tard arrive en 3h01mn32 le premier M4, Patrick Roussel de Béziers, champion de France et nouveau record de France de la catégorie.Respect… Le champion de France Mathieu Brulet de Toulouse avait lui déjà terminé en 2h21mn05.

La pluie froide s’abat maintenant sur Albi. Mais Francis lui ne tarde pas. Malgré 3 derniers km sous l’averse, il boucle lui aussi une belle course en 3h17’59 (296ème au scratch et 97ème M2). Et cerise sur le gâteau, son temps lui permet d’être à nouveau qualifié pour l’an prochain. Objectif atteint !

Outre l’organisation irréprochable de ce championnat de France il nous faut signaler la gentillesse et l’authenticité des albigeois qui nous ont accueillis.

Merci également à nos entraineurs du CRC !

3 pensées sur “Le CRC au Marathon d’Albi – Championnat de France, pour courir après ses rêves

  • 10 mai 2018 à 11:07
    Permalink

    Un grand bravo à Francis et Thierry pour ces deux superbes performances au marathon! Quelle forme olympique !

    Répondre
  • 29 mai 2018 à 11:27
    Permalink

    Ils se bonifient avec l’âge ces deux-là, félicitations à Francis et Thierry pour leurs performances marathoniennes !

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.