Copyright © 2019 CASTRIES RUNNING CLUB. Tous droits réservés.

Course du CANIGOU – 4/08/2019



Après une première tentative réussie en 2018, traduite par 5h40 d’effort et une 400eme place sur 800 participants, je repars en 2019 avec comme objectif : faire une vraie course. A savoir, moins profiter du fait d’y être mais courir un « peu plus » !


Certes , cette année la préparation de ce que je pourrais appeler mon objectif de l’année, a été beaucoup plus importante. Autant l’an dernier, j’arrivais au Canigou en ayant jamais fait une telle distance et un tel D+, autant cette année avec les 2T (36km 2 000 D+) et la Killian’s classic (42km 2 000 D+) je commence à être habitué à ce type de format.


De plus, avec tous les entrainements du CRC, j’espérais bien mettre à profit tous les efforts des mercredis et jeudis.

Point agréable de cette course, c’est qu’elle fait une belle transition entre le taf et les vacances. Une fois faites, à moi la récup, les apéros, la plage, la montagne et donc les vacances !


Plus qu’à se présenter ce dimanche 4 aout à 7h00 du mat à Vernet Les bains (650 m) pour tenter d’accéder au sommet de la montagne sacrée des Catalans : le Canigou et ses 2 784 m d’altitude.


Pour info, il s’agit d’une boucle de 34 km en montagne avec départ et arrivée à Vernet-les-Bains. 18 km de montée (2200 m de D+), passage par la "Cheminée" (paroi d'une centaine de mètres où il faut s'aider des mains, plus impressionnant que dangereux) avant l'arrivée au Pic du Canigou.



Puis descente très technique, vertigineuse, pour rejoindre Vernet 16 km plus bas. Le circuit est tracé dans le Massif du Canigou (classé Grand Site de France) essentiellement sur terre et éboulis (90 %) à travers forêts de conifères, landes et pelouses de montagne.


Si pour certains cela ne semble pas assez difficile, n’hésitez pas à vous charger d’un sac de 8 kg, afin de participer à la version primaire de cette course qui faisait s’élancer en 1905, des concurrents chargés de récupérer des blocs de glace pour les bars-restaurant de Vernet Les Bains. Quand à 2019, il s’agit de la Quarantième édition de l’ère moderne pour cette course !

Départ donné, je pars très tranquillement afin de ne pas subir la course mais tenter d’arriver au sommet sans trop de soucis de crampes/contractures. 1er ravito au bout 500 D+, RAS…2eme ravito à 50% de la montée, RAS. Le bonjour à quelques connaissances et hop, enfin une très légère descente (5 mn) puis on reprend l’ascension sans trop de soucis musculaires. Ravito des 2 123 m d’altitude passé, nous entrons dans la partie haute du parcours. Plus d’arbres mais un paysage minéral, avec enfin tout au fond de ce faux plat, les 2 784 m du sommet.


Dernier ravito avant l’ascension finale, passage dans la cheminée et c’est fait : je suis au sommet sans quasi aucune crampes au bout de 3h15 environ d’effort.


La deuxième tentative devrait donc me permettre de pouvoir profiter de la descente. Et c’est parti pour 16km de descente très technique au départ dans de gros éboulis, puis on finit par retrouver la foret et sa pointe de fraicheur. Mais là, avec la vitesse et les descentes vertigineuses, les contractures arrivent suite à certains appuis latéraux…Du coup, quelques arrêts obligatoires, des passages en mode « reprise »…mais cela reste gérable. Ouf…


Ouf, car au fond de moi, je m’étais fixé un objectif de 5h-5h15…et avec le temps qui passe, une pointe d’adrénaline apparait car je m’aperçois que l’objectif pourrait être atteint. Et finalement je franchis la ligne d’arrivée avec ma fille qui m’attendait 300m avant la ligne d’arrivée et main dans la main avec mon beau-frère qui faisait aussi la course et que j’ai repris 2 km avant la fin.


Résultat : objectif dépassé 4h58 et une 196ème place sur 810 …les vacances peuvent démarrer J


Nb : merci aux entraineurs du CRC, à qui je dois une part de cette progression ;)


Sylvain C.

38 vues