La Pastourelle à Salers (Cantal)

En ce samedi 18 mai, nous étions presque 40 membres du CRC à nous élancer sur le 32 ou 53km de la Pastourelle à Salers (Cantal).

Pour la plupart arrivés la veille et repartis le dimanche, nous avons passé un super week-end plein d'anecdotes et bons souvenirs..


Difficile de résumer les ressentis et les différents vécus de chacun, ce sera donc sous forme de liste que nous allons vous décrire cette course "inoubliable" en tous points de vue..

Anecdotes pas forcément personnelles mais récupérées auprès des différents membres du CRC lors de nos échanges avant/pendant/après la course... Les personnes concernées se reconnaitront !


Donc en résumé, la Pastourelle c'est ......

  • C'est vert, vert (enfin, derrière le brouillard..)

  • De la boue, de la boue, de la boue et...... de la boue !


  • Finalement la nostalgie de nos cailloux du Pic St Loup

  • Des moments rigolos sur la route ("je suis née en 79" "1979 ?" "euuuh, elle est sérieuse..?" // "je déteste les gens qui n'annulent pas leurs rdv à l'avance !" "allo, bonjour c'est pour annuler un rdv...")

  • Des organisateurs/bénévoles supers accueillants et généreux

  • Être gentilles avec des bénévoles pour avoir accès aux WC "VIP"

  • La neige, le froid, la pluie, des conditions météos quasi extrêmes... qui font finalement les meilleurs souvenirs

  • Des sudistes dans le Cantal (autant dire qu'on s'est gelé et qu'on était pas tous super bien équipés...)

  • Des hommes qui ont du mal à faire fonctionner des plaques de cuissons..

  • Des voisins qui rigolent bien quand ils voient nos têtes endormies par la petite fenêtre des supers selfies (voire des roulades...) dans la neige

  • Un bon moyen de choper le numéro des mecs quand tu les prends en photo et que tu leur propose de leur envoyer par sms après la course...

  • Des randonneurs qui surgissent derrière le brouillard tels des zombies (bon, c'était des zombies qui faisaient pas très peur...mais à voir leurs têtes dépitées, on se demandait vers quoi on allait !)

  • Des moment de solitude quand tu te rends compte que tu as pris ton kway mais pas la capuche qui va avec (apparemment c'est une option sur les vestes Gore..)

  • La solitude extrême quand tu te rends compte qu'en plus, tu avais pensé à tes gants imperméables mais que tu les a laissés au gîte...

  • La solitude ultime quand tu dois t'arrêter faire pipi mais que tu es au milieu d'une plaine avec pas un arbre ou un buisson à l'horizon !!

  • Des moments d'entraide quand tu as besoin d'être 3 pour récupérer un bouchon de bouteille à un endroit où ta main ne passe pas... (l'endroit en question : entre les sièges de la voiture, n'ayez pas l'esprit tordu!)

  • Et surtout de réels moments d'entraide entre coureurs (quand ta copine est gelée et que tu lui prêtes tes affaires, quand tu croises un coureur inconnu à qui tu donnes de l'eau ou de la sportenine car il à des crampes, quand tu croises un collègue du CRC au ravito qui décide de t'accompagner quelques kilomètres pour t'aider un peu,..)

  • Des moments de soulagement quand tu vois les chapiteaux des ravitaillements au loin...

  • De bons moments de rigolade quand tu décides que vu ton temps pourri, ton nouvel objectif sera juste de ne pas salir ton pantalon... et que 5min après tu glisses le cul dans la boue..

  • Des fous rires quand le secouriste se casse la gueule en moto devant toi "mais qui va nous secourir, si même eux se blessent !" (on vous rassure, il ne s'est pas fait mal)

  • Des pétages de plombs quand à la fin tu veux faire des vidéos où tu plonges dans les flaques de boue (au point où on en est..), se transformant en grosse rigolade car la vidéaste, voulant reculer pour mieux filmer, se colle à la clôture et se prend une décharge électrique dans les fesses !

  • La fierté d'avoir réussi à doubler sans se faire doubler une seule fois sur les 10 derniers km (2nd objectif, vu que le premier de ne pas se salir était loupé) et même (surtout!) par la rageuse à bâtons qui nous collait aux basques !

  • La loose quand tu sais que le photographe est resté toute la journée sur la ligne d'arrivée mais que tu as fini 10min après qu'il soit parti...

  • La méga loose quand tu veux faire la pub du club à l'arrivée mais que vu ton temps, le speaker répond "Castries Running Club ? Ben va falloir revoir les entrainements !"

  • L'immeeense satisfaction de gagner à "pierre feuille ciseaux" quand ta récompense c'est d'être la première à la douche !!! Un accordéoniste un peu (beaucoup?) trop bruyant...

  • De l'aligot, de la truffade, de la tarte à la Tomme (au p'tit déj), du Salers, et autres spécialités du coin bonnes pour le moral d'après course..


Mais la Pastourelle c'est surtout : de la bonne humeur et de beaux souvenirs entre coureurs !


Merci au club et aux organisateurs pour ce super week-end.. Merci aux participants pour ces bons moments de rigolade !



A refaire, avec le soleil cette fois-ci !

Elia



0 vue

Copyright © 2019 CASTRIES RUNNING CLUB. Tous droits réservés.