Aubrac Circus ...... Drôle de fête des Pères



Toutes ces histoires de trail commencent toujours par : "Allez tu devrais t'inscrire avec nous vas-y tu as la "caisse" pour cette course" ...... c'est exactement ce qui s'est encore une fois passé, alors que nous clôturions notre ronde castriote le dimanche 3 avril je suis rentré, entre un dernier morceau de saucisse et un verre de bière ,dans l'univers du 'PEC et Bosley' (entendez par là un groupe de préparation au trail de l'Aubrac Circus composé de Patricia ,Évelyne , Céline et Fabrice).


Cela donne une toute autre dimension au jour de la fête des pères ce genre de décision car on oublie le petit déjeuner servi au lit, les cadeaux sur le plateau et la journée où vous devenez l'espace de quelques heures l'être à chérir !


Ce dimanche 19 juin sera une antithèse de tout cela !


Après une préparation sous le signe de la bonne humeur mais aussi de blessures, de cousinades et bien d'autres éléments néfastes à cette période pré course le rendez-vous était fixé au 19 Juin.


Nasbinals 5H50 , Jean nous dépose avec son Van sur la ligne de départ ,il n'y pas foule .... Le départ regroupe 2 courses (Aubrac Circus , Marathon des burons).


Speaker en folie, la musique à fond, la Hola du sas de départ, tous les ingrédients sont là pour se mettre sans perdre une seconde dans l'ambiance du moment.


Nous voilà lancés sur la première partie de cette course (Je me suis découpé la course en 3 étapes 17K/400D+ .... 17K/1000D+ .... 25K/500D+) .... Je reste dans le sillage de Fabrice pendant que les filles prennent leur envol à leur rythme ..... surtout ne pas se sentir des ailes pousser sur ces premiers kilomètres : un passage dans un bois , un plateau venté je me retourne pour admirer le levé de soleil sur l'Aubrac la magie est là , pas mal de bitume tout de même .... C'est très roulant et je trouve une bonne foulée devant moi qui me servira de métronome pour rejoindre le premier ravitaillement à Saint Chely d'Aubrac en 1H50 .... bon c'était une foulée du Marathon du coup je prends un peu d'avance sur mes temps de passage mais franchement la sensation est bonne alors pourquoi se priver !!!!


On oublie pas les fondamentaux hydratation, alimentation quand même car en général on paye cash les oublis.


Puis on attaque le plat principal de ce trail avec les prochains 17kms et quelques 1000D+ ..... la première montée est superbe sous les bois ,la vue sur la vallée mérite que l'on s'y attarde puis des singles entre la végétation nous mènent sur Bonnefon .... avec joie je retrouve toute notre équipe de suiveurs, photographes ( Jean , Eric , Christian et Sophie ) ..... Ils auront un vrai rôle à chacune de leurs apparitions tout au long de cette course .... Première erreur je loupe un balisage en m'engouffrant dans un champ je perdrai un peu d'énergie pour

me remettre sur le bon chemin mais bon soyons honnête je ne loupe pas le podium à cause de cette petite inattention :-)





J'attends toujours cette grosse difficulté dont m'avait parlé le jour d'avant notre éminent président Philou qui me disait : "Tu vas voir lolo la montée sur Brameloup par la piste de ski est terrible tu termines rincé en haut" .... Mais le cheminement se fait toujours au milieu de cette nature verdoyante épargnée par la chaleur de ces derniers jours jusqu'à ce point d'eau improvisé où deux ainés du coin nous remplissent nos flasques .... c'est à ce moment là que l'effet ascenseur a commencé à se faire ressentir dans un premier temps sous les châtaigniers puis après en plein cagnard comme on dit chez nous dans le sud ..... Quand on voit ces pentes en saison hivernale de tout en haut on se dit que la glisse va être bonne mais en plein été vu d'en bas ce sont les mollets et les fessiers qui vont chauffer.


Je décide tout de même de garder les bâtons dans le dos ...... peut-être un excès de confiance de ma part .... je passe 1H15 sur cette portion de 6kms pour 600m de d+ .... J'aperçois enfin un tire fesse ( je me fais la réflexion que c'est pas très beau l'été ) Brameloup et le deuxième ravito ne sont pas loin et c'est là que une fourmilière semble se réveiller dans mon mollet gauche et la descente sur la station me fait dire que si cela ne cesse pas ca va être compliqué de courir pour les derniers 25 kms !.


Brameloup 10 minutes d'arrêt on boit ,beaucoup ,on change de t-shirt ,Sophie m'apprend que Fabrice vient d'abandonner en haut de la monté ,ca me fait quelque chose tant c'est lui l'agitateur principal de ce groupe ... je le vois il est serein .... "j'en ai marre me dira-t-il !" (c’est aussi une force de dire stop) bravo tout de même car à ce moment il vient de couvrir 34 kilomètres pour 1400m de d+ c'est pas rien ! Céline elle dont la préparation a été amputée de plusieurs semaines à cause d'une blessure a loupé la barrière horaire et sera redirigée sur le marathon ..... Évelyne et Patricia elles tiennent la cadence pas loin derrière .


Me voilà donc repartie pour une portion de zigzag dans une forêt qui nous mène à la cascade de Lacessat , le balisage est pas top je me retrouve avec un des rares concurrents de l'Aubrac circus et on s'y reprend à plusieurs fois pour trouver l'itinéraire lui avec ses crampes et moi avec mes amis les fourmis. Les bâtons sont cette fois dans mes mains .... la cascade pointe son nez franchement j'aurais bien fait un picnic à ce moment-là tellement c'était beau mais le rêve n'est point permis.





il est temps de remonter sur le plateau de l'Aubrac .... ca commence à être un peu rude , je jette mon dévolu sur le « coup de fouet » restant dans mes poches car je suis un peu court pétrole comme dirait Tom Cruise dans TOPGUN et je peste en me disant que sans ces foutus picotements j'aurais pu relancer à ce niveau là mais impossible donc on se parle en vase clos avec soit même en pensant à la vie , les gens qui nous entourent ou qui ne sont plus là et en chantant Copacabana de Barry Manilow (Merci à Jean de m'avoir ancré ce refrain dans ma tête :-) c'est ça courir sans musique il faut s'occuper le cerveau !!!!



Je croise une dernière fois notre équipe d’assistance, la montre tombe en rade un calcul savant me dit qu'il reste 7kms mais c'est bien 9 qu'il faudra parcourir encore avec ce dernier petit raidillon que j'avais négligé sur la carte .... J’arrive à doubler à mon grand étonnement quelques coureurs dans ce dernier tronçon ..... le photographe officiel me shoote à 1kms de l'arrivée ( je ne ferais pas la une de GQ vu ma bougie ! ) comme par magie je me remet à courir , la famille Pouly est là ca fait vraiment plaisir ,l'arche en bois est visible .... je tente une figure à la Zinzin Reporter qui cristallise la fin de cette course tout en passant proche d'arracher le matériel du chronométreur .... ouf c'est l'Arrivée.




Patou déboulera moins de 5 minutes après moi ...... quel finish !!!!!


Évelyne elle aura droit aux ovations du public pour son passage sous le portique seulement une demi heure après .....


Quand à Céline elle bouclera tout de même son marathon.


Bravo le PEC encore une mission bien menée


Voilà une belle histoire qui clôture cette saison au CRC , on en redemande mais pas de tout de suite .....


A titre personnel je dédicace cette course à mon petit cousin Axel M. ,force de la nature ,parti bien trop tôt et ses parents.


Rendez-vous la saison prochaine .....





Lolo

155 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout