Kilian’s Classic ou Carlit Marathon ?

En premier lieu, et avant d’écrire quelques lignes sur cette course, je tenais à préciser que vouant un certain culte à cet ultra terrestre dénommé Killian (en tant que Catalan comme lui, le contraire m’aurait été difficile - par contre, à mon grand dam, les éléments de vraisemblance s’arrête là…je n’ai ni ses jambes, ni son palmarès et encore moins ses records !!!), pour ma part, cette course reste la Kilian’s Classic…autrement je ne vois pas pourquoi je l’aurai fait J

En fait si, après l’avoir fait, peu importe son nom et comme me l’avait indiqué Sylvain (le coach) il y a quelque temps : les paysages sont magnifiques ! Et en effet, c’est bien le cas.

Autre point important et suites à certaines discussions lors des séances d’échauffement, hé bien oui, ça y est cela est fait. J’ai fait mon premier marathon alors que je disais JAMAIS…mais je persiste et signe en continuant à dire : pas prêt à faire la même choses sur du plat, si vous voyez ce que je veux dire…

Pour une fois, si si je vais essayer, je vais faire court. Je ne compte pas vous faire un récit de courses (sur 42 km et de tels changements cela serait long), mais tacher de vous donner l’envie de découvrir par vous-même ce coin des Pyrénées Catalanes en ne citant que quelques points si particuliers de cette course trail qui s’apparente plus à une course de montagne au vu de l’altitude et de la longueur des montées.


Premier point à savoir, l’altitude moyenne oscille entre 2000 et 2400, avec une pointe à près de 3 000 m (2 921 m le fameux Carlit). Ce qui, habitant de plaine, nous changera de nos habitudes d’entrainement. Ensuite si vous avez un peu le vertige, ou n’êtes pas habiles de vos mains (si si, je vous conte bien un trail), la montée du Carlit pourrait brusquer l’homme de plaine que nous pouvons être. Aux habitués des pentes enneigées, imaginez-vous au bout de 35 km devoir remonter sur environ 1 km une piste noire. Et cerise sur la gateau, malgré la canicule, nous avons pu fouler quelques névés. A ceux qui aiment les chiffres, j’en citerai deux : 1 km d+ 260 et 1 km D- 293. Pour les amoureux de notre principal composant, l’eau et du paysage, vous aurez l’occasion de croiser plus d’une dizaine de lacs d’altitude. Et à ceux qui ont peur de ne pas pouvoir finir par la piste noire, le télésiège pourra vous sauver ;)


En bref, une belle aventure au départ de Font-Romeu, qui malgré la canicule m’a fait retrouver la fraicheur…mais aussi les crampes (décidément)…mais l’essentiel était au bout : du plaisir (même si je n’ai pas pu tracer dans les descentes), de très beaux paysages, et le plaisir de finir mon premier format aussi long et aussi haut…quand à la vue du haut d’un presque 3 000 : SUPER !!!


Quand aux résultats, 7h12 et 85/210.


Sylvain




56 vues

Copyright © 2019 CASTRIES RUNNING CLUB. Tous droits réservés.